AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Image naturelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Adriadem
Redacteur
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Image naturelle   Lun 30 Mar 2009 - 23:41

Je permet de vous présenter un nouveau poème. Je l'ai fais dans le but de participer à un concours étudiants, je ne pourrais cependant pas la proposer, la date final étant le 30 mars.... ( soit aujourd'hui, et il faut que les textes soit envoyés par la poste ).
J'espère que vous trouverez dans ces vers les images que je désire faire passer, la métaphore qui, présente tout au long du poème, ne fait que nous rappeler la simplicité de la vie.


Image naturelle

À la fin du printemps, le début d'une vie,
C'est au sein d'une branche qu'une perle grandit,
Guider par la sève, sous les caresses du soleil,
Elle s'étire vers le ciel et ses teintes vermeilles.
À la mort du printemps la naissance d'un bourgeon,
Existence nouvelle au terme d'une saison,
Souriant, à l'ombre d'une ramure bienveillante,
Aux tendres regards d'une clarté aimante.

À l'aurore de l'été, la jeunesse d'une vie,
La fille de dame nature qui gentiment sourit,
D'être ainsi épaulée par cette mère de verdure,
Et de grandir sous le ciel et ses teintes azures.
À la chaleur de l'été une feuille d'érable,
Continue de pousser dans un monde agréable,
Qu'un brasier suffoquant se décide à troubler,
Couvrant de larmes tous ses ancêtres oubliés.

À la charnière des saisons la moitié d'une vie,
Qui lentement s'enivre et doucement s'oublie,
Au milieu de plaisirs et de joies illusoires,
Le baiser de la bruine, la froideur du soir.
À la jonction des saisons, l'ivresse d'une feuille,
Qui bien que incomprise ignore les écueils,
Des quelques remontrances d'un ciel ensoleillé,
Bravant l'autorité qui naguère la guidait.

À l'aube de l'automne, l'envol d'une vie,
Dans le souffle du vent la feuille a finie,
Par quitter son foyer sans aucune rancoeur,
Arrachant quelques larmes à l'arbre qui meurt.
Au crépuscule de l'automne, le début de l'ennui,
L'existence monotone d'une feuille qui vieillit,
Essuyant les problèmes d'une vie de bohèmes,
Repensant au passé, a des souvenirs blêmes.

Au début de l'hiver, la fin d'une vie,
Une feuille d'érable qui, tristement ternie,
S'allonge péniblement sur un fleuve glacial,
Et observe derrière elle son parcours formidable.
À la fin de l'hiver, le début d'un trépas,
La mort d'une feuille qui, flétrie par le froid,
S'endort paisiblement aux cotés de ses soeurs,
Feuilles de toutes races, et de toutes couleurs.

Le greffier de la mort n'a pas de préférence,
Lorsqu'il annonce sa pâle et morne sentence.



|V|

J'attends vos réactions et points de vues, les interprétations que vous donneriez au poème et bien évidemment, et avant tout le reste, vos critiques!

Discussion "Image naturelle"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Adriadem
Redacteur
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: Image naturelle   Dim 5 Avr 2009 - 17:54

Une seconde forme ou le rythme, certain mots et formes on été retravaillé. Forme quasiment définitive ( sauf pour les deux derniers vers ) en attendant vos commentaires.




Image naturelle


À la fin du printemps, le début d'une vie,
Au sein d'une branche une perle grandit,
Attendrie par la douce affection du soleil,
S'étirant vers le ciel aux couleurs vermeille.
À la mort du printemps, éclosion d'un bourgeon,
Qui fébrilement au glas de cette saison,
S'amuse des mimiques du soleil aimant,
Dérobé aux rameaux de l'arbre bienveillant.

Au début de l'été, la jeunesse d'une vie,
L'enfant de nature qui gentiment sourit,
D'être épaulée par sa mère de verdure,
De grandir sous le ciel aux teintes azure.
Aux chaleurs de l'été une feuille d'érable,
Continue de pousser dans son monde agréable,
Qu'un brasier suffoquant se décide à troubler,
Recouvrant de larmes cette terre embrasée.

Aux jonctions des saisons la moitié d'une vie,
Qui privée de raison choisit l'ivresse et l'oubli,
S'abîmant de plaisir, de joies sans espoirs,
Le baiser d'une ondée, la froideur du soir.
Au milieu des saisons, gaîté d'une feuille,
Qui bien qu'incomprise ignore les écueils,
Bravant l'autorité qui jadis la guidait,
Les quelques harangues d'un père ensoleillé.

Au matin de l'automne, l'envol d'une vie,
Dans le souffle du vent notre feuille a finit,
Par quitter son foyer sans aucune rancoeur,
Nimbant de quelques pleurs l'arbre qui se meurt.
Au déclin de l'automne, prélude à l'ennui,
L'existence monotone d'un être qui vieillit,
Essuyant les dangers d'une vie de bohème,
Inondé par la bise d'un passé bien blême.

Au début de l'hiver, la fin d'une vie,
Une feuille d'érable qui, tristement ternie,
S'allonge péniblement sur un torrent glacial,
Et observe derrière elle son parcours formidable.
À la fin de l'hiver, le début d'un trépas,
La mort d'une feuille qui, flétrie par le froid,
S'assoupit paisiblement auprès de ses soeurs,
Feuilles de tout horizon, et de toutes couleurs.

Le greffier de la mort n'a pas de préférence,
Lorsqu'il annonce sa pâle et morne sentence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Image naturelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transfert d'image..
» rogner une image?
» [INFO] TV chez SFR de belle qualité d image et son
» A la poursuite de l'OSCAR??? image chokante de 50 cent.
» [PROBLÈME] envoi image par mms impossible [résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Songes du Crépuscule :: Le Portail des Récits :: Poèmes-
Sauter vers: