AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Lipogrammes

Aller en bas 
AuteurMessage
vestrit
Scribouilleur
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Lipogrammes   Dim 9 Avr 2006 - 16:59

Dans la lignée des jeux d'écriture proposés par siel, moi je vous propose le lipogramme.
Bon, à moins de s'appeler perec, personne ici ne fera d'exploit, mais essayons donc. tongue


Dindon dodus, loups, lions. Tout participait au brouhaha ambiant. Un zoo, tout à fait. Quoi donc sinon ?

lipo en e donc Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Dim 9 Avr 2006 - 18:45

C'est un exercice que j'ai donné à mes élèves de CM2 : ils adorent chercher !

Bon, ma consigne était : "lipogramme en a et i de 5 lignes"
Alors, voilà le mien !!


Ton corps céleste flotte, sculpté tel un défunt.
Ton essence élude son épopée et tourne mollement le dos.
Elle n’est plus qu’un tesson trompeusement enfoncé.
L’épreuve extrême couronne ton dévouement…
Tu es mort, et nous te pleurons.




voila ! c'est pas joyeux, mais l'inspiration a suivi son cours... Wink

Siel

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elvellon
Hâbleuse
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Mer 12 Avr 2006 - 15:06

une petite tentative...

pourquoi donc avoir choisi de proposer ce jeu de mots?

Retirer une part si importante de notre quotidien,
Oter une de ces fréquentations, que dis-je, de ces amies si chères, si necessaires à notre vie...
c'est usurper ce beau titre d'écrivain que de supprimer sciamment cette amie de chaque jour, cette compagne de mes errances redactrices, cette douce partenaire de mes tentatives parfois peu fructueuses d'écrivaine des temps modernes... c'est trahir, meme, oserais je écrire...

mais sur quoi bavasse cette jeune femme, vous demandez vous.
Mais enfin, chers compères du Royaume, écrivains émérites, n'avez vous pas reconnu cette consonne, présente en chaque rédaction?

Enfin, mes amis, que ferions nous sans L?

Wink
finalement c'est plus facile sans Z...

Lvellon*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Sam 15 Avr 2006 - 17:07

sympa, m'dame !!!!

Mais, ça ne ne serait pas trop aisé comme exercice ? Non ? Tu en es certaine ? Parce que je pense, mais je peux tout aisément me tromper, que des exercices comme ceux proposés precedemment, paraissaient... eh bien, tout autant - sinon pire ! - que ce que tu viens d'écrire, chère soeur !! Smile

Une preuve ?
euh.... cf ci dessus !


LOL (pour placer mes 2 'l')

Sie

PS : ta forme était poétique contrairement à ce que je propose... Mais un contrat est un contrat ! Wink

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Sam 15 Avr 2006 - 18:08

Et voici un lippogramme en "y"

Héhé? Ne vois-tu rien venir ? ne vois-tu pas la vache, là, sur le toit, qui coure vers moi ?

J'avoue c'était très dur lol!

bon je sors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
elvellon
Hâbleuse
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Sam 22 Avr 2006 - 16:35

je me disais bien que j'avais du mal à comprendre ta réponse, Siel... bon, ok, on perd en lettres et en comprehension... Smile

sinon, en quoi ma forme est poétique?
on doit pas avoir la meme definition en tete..
mais si les autres jeux sont plus durs... je vais me prendre aux jeux... Smile

E*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Dim 23 Avr 2006 - 14:15

elvellon a écrit:


sinon, en quoi ma forme est poétique?


E*

La maniere dont tu as formulé tes phrases et dont tu as écrit ton texte. La maniere d'amener la chute me parait plus poetique, dans le sens tres large du thème ! Smile

Sinon, si tu veux jouer, il y a d'autres exercices sympas ici meme Wink

Siel

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 13 Aoû 2007 - 14:55

Tiens...

J'ai vu un exercice sur un autre forum, autour des Lipogrammes.

Je vais essayer ici, voir si ça fonctionne.

Le but est d'écrire en commun un texte en lipogramme. On tente ??

Consignes : écrire un texte, lipogramme en a
Vous réécrivez tout le texte avant d'ajouter votre partie.

GO gO !!
-------


Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephémère
Conteur
avatar

Nombre de messages : 1080
Age : 25
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 13 Aoû 2007 - 15:09

il ya un maximuim de lignes ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolaru
Réveur
avatar

Nombre de messages : 801
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 13 Aoû 2007 - 15:15

Je pense que m'y mettre peux être drôle.

-----

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frêre le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients, en effet


Edit pour Ephémère : je pense qu'il est juste utile qu'il reste une possibilité de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'ange
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 13 Aoû 2007 - 17:04

Hé hé ........c'est plutot rigolo et plus difficile que l'on croit cheers
............risquons nous !


-------------
Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients, en effet ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 13 Aoû 2007 - 18:48

--> Ephémère : tu es libre... laisse juste un peu de place aux autres... Wink Comme c'est parti, c'est très bon ! Smile

-----

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients, en effet ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Redacteur
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 51
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Mar 14 Aoû 2007 - 14:03

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients, en effet ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alainvalet.blogspot.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Mer 15 Aoû 2007 - 14:11

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec,

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'ange
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Jeu 16 Aoû 2007 - 16:13

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec, perfore son coeur de jouvencelle , prend les torchons empourprés ..........et perd du même coup son honneur.

- « Tuer pour une étoffe, fut-elle joliment brodée, triste célébrité ! » se dit le drôle, fort ennuyé.
Le bougre en est si retourné qu’il ne peut percevoir le péril qui le guette. Brisé de détresse, il perd en effet de vue le corps mutilé. Ce dernier semble se tortiller et se muer en quelque chose d’ophidien qui, subitement, se dresse, siffle son courroux, puis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Jeu 16 Aoû 2007 - 19:06

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec, perfore son coeur de jouvencelle , prend les torchons empourprés ..........et perd du même coup son honneur.

- « Tuer pour une étoffe, fut-elle joliment brodée, triste célébrité ! » se dit le drôle, fort ennuyé.
Le bougre en est si retourné qu’il ne peut percevoir le péril qui le guette. Brisé de détresse, il perd en effet de vue le corps mutilé. Ce dernier semble se tortiller et se muer en quelque chose d’ophidien qui, subitement, se dresse, siffle son courroux, puis rien...
Enfin si : une brise, un léger vent, guère plus ! Le serpent en devenir se dissipe.
- Bien un sort de gonzesse ! s'exprime l'heureux, nouvellement requinqué.

Le temps file et notre guerrier, chiffon récupéré, se dirige...

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'ange
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Ven 17 Aoû 2007 - 12:17

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec, perfore son coeur de jouvencelle , prend les torchons empourprés ..........et perd du même coup son honneur.

- Tuer pour une étoffe, fut-elle joliment brodée, triste célébrité ! se dit le drôle, fort ennuyé.
Le bougre en est si retourné qu’il ne peut percevoir le péril qui le guette. Brisé de détresse, il perd en effet de vue le corps mutilé. Ce dernier semble se tortiller et se muer en quelque chose d’ophidien qui, subitement, se dresse, siffle son courroux, puis rien...
Enfin si : une brise, un léger vent, guère plus ! Le serpent en devenir se dissipe.
- Bien un sort de gonzesse ! s'exprime l'heureux, nouvellement requinqué.

Le temps file et notre guerrier, chiffon récupéré, se dirige vers le bourg, pressé d’informer le roi de son succès et de rendre l’épée du frérot, qui, souvenons-nous, doit être utilisée pour découper le gibier. Sur le chemin, il frotte, nettoie, lustre, polit de toutes ses forces, et ne stoppe son effort que lorsque l’épée brille de mille feux.

Il ne se sent plus de joie et fredonne de contentement :
- L’histoire est belle ! Le troll est occis, mon devoir est rempli, et l’outil est propre ! Qui plus est, cette donzelle zigouillée n’est plus que nuée !
Toutefois, une petite idée germe en son esprit, qui lui ôte un peu de son bonheur : personne ne fut témoin du meurtre, bien qu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 20 Aoû 2007 - 13:55

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec, perfore son coeur de jouvencelle , prend les torchons empourprés ..........et perd du même coup son honneur.

- Tuer pour une étoffe, fut-elle joliment brodée, triste célébrité ! se dit le drôle, fort ennuyé.
Le bougre en est si retourné qu’il ne peut percevoir le péril qui le guette. Brisé de détresse, il perd en effet de vue le corps mutilé. Ce dernier semble se tortiller et se muer en quelque chose d’ophidien qui, subitement, se dresse, siffle son courroux, puis rien...
Enfin si : une brise, un léger vent, guère plus ! Le serpent en devenir se dissipe.
- Bien un sort de gonzesse ! s'exprime l'heureux, nouvellement requinqué.

Le temps file et notre guerrier, chiffon récupéré, se dirige vers le bourg, pressé d’informer le roi de son succès et de rendre l’épée du frérot, qui, souvenons-nous, doit être utilisée pour découper le gibier. Sur le chemin, il frotte, nettoie, lustre, polit de toutes ses forces, et ne stoppe son effort que lorsque l’épée brille de mille feux.

Il ne se sent plus de joie et fredonne de contentement :
- L’histoire est belle ! Le troll est occis, mon devoir est rempli, et l’outil est propre ! Qui plus est, cette donzelle zigouillée n’est plus que nuée !
Toutefois, une petite idée germe en son esprit, qui lui ôte un peu de son bonheur : personne ne fut témoin du meurtre, bien qu'il eusse pris toutes les pincettes pour ne point être observé.
Sueur et effroie strient son front, étreint de ce fameux doute...

Enfin, le guerrier - pleutre guerrier - rejoint son frère. Il dispose l'épée polie bien en vue lors même qu'un homme, tout en muscles, l'interrompt :
"Je suis le père..." s'empourpre-t-il en furie.
Décidement, ...

-------
Je proposerais bien au suivant de conclure, histoire de relancer une seconde tournée. Z'en dites quoi ??

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'ange
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Mar 21 Aoû 2007 - 17:31

Petite conclusion donc ! Je me suis juste permis d'enlever le "fameux" doute Embarassed ...............si tu veux changer la phrase , je modifierai en conséquence !
------------------------------------------------------------------------------

Doucement, le guerrier retire son épée.
- Et merde ! Elle est toute poisseuse... Dois-je toujours l'essuyer pour que mon frère le boucher ose encore l'utiliser pour couper ses bouts de bidoches ? Enfin, j'espère que toutes ces choses ne rebuteront point ses clients. En effet, ces derniers ne prisent guère le jus de troll comme condiment. Il est sûr que cette visqueuse couleur verte est loin d’être du même effet que l’hémoglobine que dégustent communément ces brutes.

Essuyer le fier cimeterre semble donc obligé, ce qui importune fortement notre héros. Où donc trouver, pour briquer ce coupe-chou, un chiffon ou bien... un doudou ?

Une jeune fille, déguisée en princesse, se présente. Elle tient entre ses doigts quelques serviettes sur lesquelles sont représentées des scènes pour le moins singulières. Jugez-en plutôt : deux femmes-serpents, issues des profondeurs du monde chtonien, se goinfrent d’insectes chimériques…
Toutefois, peu importe l'enluminure, notre guerrier doit obtenir, coute que coute ce tissu.
Le dos droit, il progresse lentement vers cette proie et, d'un coup sec, perfore son coeur de jouvencelle , prend les torchons empourprés ..........et perd du même coup son honneur.

- Tuer pour une étoffe, fut-elle joliment brodée, triste célébrité ! se dit le drôle, fort ennuyé.
Le bougre en est si retourné qu’il ne peut percevoir le péril qui le guette. Brisé de détresse, il perd en effet de vue le corps mutilé. Ce dernier semble se tortiller et se muer en quelque chose d’ophidien qui, subitement, se dresse, siffle son courroux, puis rien...
Enfin si : une brise, un léger vent, guère plus ! Le serpent en devenir se dissipe.
- Bien un sort de gonzesse ! s'exprime l'heureux, nouvellement requinqué.

Le temps file et notre guerrier, chiffon récupéré, se dirige vers le bourg, pressé d’informer le roi de son succès et de rendre l’épée du frérot, qui, souvenons-nous, doit être utilisée pour découper le gibier. Sur le chemin, il frotte, nettoie, lustre, polit de toutes ses forces, et ne stoppe son effort que lorsque l’épée brille de mille feux.

Il ne se sent plus de joie et fredonne de contentement :
- L’histoire est belle ! Le troll est occis, mon devoir est rempli, et l’outil est propre ! Qui plus est, cette donzelle zigouillée n’est plus que nuée !
Toutefois, une petite idée germe en son esprit, qui lui ôte un peu de son bonheur : personne ne fut témoin du meurtre, bien qu'il eusse pris toutes les pincettes pour ne point être observé.
Sueur et effroie strient son front, étreint de ce doute...

Enfin, le guerrier - pleutre guerrier - rejoint son frère. Il dispose l'épée polie bien en vue lors même qu'un homme, tout en muscles, l'interrompt :
"Je suis le père..." s'empourpre-t-il en furie.
Décidement, cette journée si singulière semble devoir se terminer en rixe !
- Mouiiiii, le père de qui ? questionne éffrontément notre héros.
- D’une jeune fille dont vous êtes le meurtrier ! ..........Cette même douce personne qui eu juste le temps de m’envoyer en pensée le nom de son tueur.

Lors, le colosse furibond broie l’infortuné, le cogne, le boxe, le pile, et enfin le pulvérise, en une tempête de violence, puis s ‘en retourne le dos droit, pour dénoncer son crime.

Enseignement de cette histoire : Il est meilleur de rester boucher plutot que de tenter de devenir preux, si l’on ne peut modérer ses instincts les plus noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Mar 21 Aoû 2007 - 22:57

C'est parfait, Plume d'Ange !!! cheers

Bravo !!
On lance un autre épisode...?

Consignes : écrire un texte, lipogramme en i
Vous réécrivez tout le texte avant d'ajouter votre partie.

Go Go !!
----------------


Sans perdre toute morale, le félon s'en va. Elle - car c'est là une femelle - abandonne le corps ensanglanté de celle qu'elle adule dans l'ombre. Aucune trace de son passage ne

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Lipogrammes   Lun 1 Oct 2007 - 23:41

Sans perdre toute morale, le félon s'en va. Elle - car c'est là une femelle - abandonne le corps ensanglanté de celle qu'elle adule dans l'ombre. Aucune trace de son passage ne la compromettra. Elle est venu comme elle s'echappe, son acte executé. Seul le sabre qu'elle égare dans sa course folle la rapproche du péché qu'elle a perpétré.

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lipogrammes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lipogrammes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À Simonne (lipogramme, sans la lettre U)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Songes du Crépuscule :: L'Univers des Songes :: La Récréation des Songes : Jeux d'écrivains-
Sauter vers: