AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Un scribouilleur... quelques mots...

Aller en bas 
AuteurMessage
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Un scribouilleur... quelques mots...   Lun 29 Mai 2006 - 20:42

Allez, je lance un nouvel exercice qui ne requiert pas trop de temps...
Le principe est simple : une première phrase est lancée, vous continuez l'histoire en court à votre guise PAR UNE PHRASE OU DEUX !

Et hop, l'histoire grandit....

Ca vous plait ? Je commence ? C'est parti !



L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Lun 29 Mai 2006 - 21:21

Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 1:33

Il sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Mileard tomba à genoux, sous le poids de la douleur.

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahlan
Voleuse attitrée
avatar

Nombre de messages : 1133
Age : 29
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 2:09

Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ann-sowpowa.skyrock.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 8:39

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Illl tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aytan
Rêveur d'arbres et d'étoiles
avatar

Nombre de messages : 773
Age : 33
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 8:57

Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songes-du-crepuscule.naturalforum.net/
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 12:35

Mais il ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppréssente.

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azarian
Ancien Scribouillard
avatar

Nombre de messages : 6158
Age : 40
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 12:40

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Illl tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui ...Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruit étrange, les ombres hostiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mirkie
chaiftènne de l'enti-haurtografe
avatar

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 15:49

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Illl tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui ...Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruit étrange, les ombres hostiles.Mais il ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppréssente.

Suffocant, le regard glissant entre les arbre de corail qui l'entourait, il chercha à taton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 30 Mai 2006 - 20:08

mirkie a écrit:
L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.

Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.

Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 12:56

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.

Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 13:00

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.

Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...

Le dit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
mirkie
chaiftènne de l'enti-haurtografe
avatar

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 13:06

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Le dit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...

La lame fit comme un éclaire entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux du Jalek. Des étoiles venues du passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elvellon
Hâbleuse
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 13:14

Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé.. Et le revis soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 13:14

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Le dit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclaire entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux du Jalek. Des étoiles venues du passé...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mirkie
chaiftènne de l'enti-haurtografe
avatar

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 13:23

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Le dit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclaire entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...

Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé.. Et le revis soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek
Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.


(mirkie, raccordeuse de petits bouts!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 14:56

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin.Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Le dit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclaire entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé.. Et le revis soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.

Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 15:07

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mer 31 Mai 2006 - 15:17

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

- J'ai toujours su que ce jour arriverai, déclara-t-il.

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orque fou
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 421
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Lun 5 Juin 2006 - 0:33

je me permets d'intervenir


L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

- J'ai toujours su que ce jour arriverai, déclara-t-il.
- nous aussi, hurlèrent les 2 frères avant d'enfoncer leurs lames dans le ventre de leur père qui, sous le choc, tomba à genoux en tenant à pleine main les lames de ses fils. Quelques filets de sang perlèrent aux coins de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantastinet.com
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 6 Juin 2006 - 11:27

L'ombre de la forêt

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

- J'ai toujours su que ce jour arriverai, déclara-t-il.
- nous aussi, hurlèrent les 2 frères avant d'enfoncer leurs lames dans le ventre de leur père qui, sous le choc, tomba à genoux en tenant à pleine main les lames de ses fils. Quelques filets de sang perlèrent aux coins de sa bouche.
-Ce n'est pas possible, ça ne devait pas se passer comme ça. Pourquoi? Vous ne savez pas ce que vous venez de faire. C'est la fin de tout..... soupira leur père dans son dernier souffle.
Un tremblement..........

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orque fou
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 421
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 6 Juin 2006 - 14:46

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

- J'ai toujours su que ce jour arriverai, déclara-t-il.
- nous aussi, hurlèrent les 2 frères avant d'enfoncer leurs lames dans le ventre de leur père qui, sous le choc, tomba à genoux en tenant à pleine main les lames de ses fils. Quelques filets de sang perlèrent aux coins de sa bouche.
-Ce n'est pas possible, ça ne devait pas se passer comme ça. Pourquoi? Vous ne savez pas ce que vous venez de faire. C'est la fin de tout..... soupira leur père dans son dernier souffle.
Un tremblement..........
Un grondement...........
Une musique sourde........
Un pan de mur qui s'effondre.........
Et le coffre au trésor qui tombe sur le dos du père, qui pousse un nouveau soupir de douleur. Suit une pluie de pièce d'or et de joyaux, qui noient définitivement le père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantastinet.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   Mar 6 Juin 2006 - 19:27

Sous cette nuit sans lune, Mileard reprenait enfin son souffle. Son destin était finalement scellé.
Profitant du moment de perplexité de son maître, le souffle repris précédemment se fit la belle.
Mileard sentit son coeur se serrer, comme si une personne l'empoignait d'une main forte. Il tomba à genoux, sous le poids de la douleur. Sa respiration ralentissait lentement. Les ombres sylvestres menaçaient de l'engloutir. Puis, l'angoisse qui lui oppressait la poitrine diminua d'intensité, et cessa enfin. Mileard se releva, et tenta de percer du regard l'obscurité de la forêt tout autour de lui... Quelquechose ici ou quelqu'un rendait l'atmosphère néphaste : le vent qui hululait dans les arbres, le silence rompu de bruits étranges, les ombres hostiles.
Mais Mileard ne voyait rien d'autre que le contour des arbres alentour. Pourtant il sentait sa présence oppressante.
Suffocant, le regard glissant entre les arbres de corail qui l'entouraient, il chercha à tâton l'embout de ses bouteilles d'oxygène.
Sa main effleura le metal, empoigna l'arrivée d'air salvatrice couverte de feuilles et mit le tout dans sa bouche. Il tourna une vis sans fin et l'oxygène tant désirée afflua enfin. Mais cela ne dura que quelques secondes car la bouteille était presque vide. Son souffle revenu, il se releva toujours à la recherche de l'autre...
Ledit souffle avait prit la forme d'un lapin pour mieux courir dans la forêt, fuyant au plus vite l'horrible museau qui voulait sa peau. Il savait exactement où aller, mais c'était sans compter les bêtes avides d'air...
La lame fit comme un éclair entre les ailes parcheminées de Mileard. Et tandis que le petit souffle poussait un soupir de soulagement, des étoiles défilèrent dans les yeux de Jalek. Des étoiles venues du passé...
Il revit, entre deux bulles expirées malgré lui, la silhouette lointaine et sombre du palais submergé. Et le revit soudain comme jadis, animé, parcouru de vie et de rires, de musique et de lumière...

- Après tant de temps, je t'ai enfin retrouvé, soupira Jalek

Derrière eux, dans la grande salle, les courtisans pouvaient faire autant de bruits qu'ils le souhaitaient, les deux frères étaient seuls au monde.
Mileard n'avait que son épée de cérémonie pour se défendre. Elle ne serait pas vraiment de poids contre le glaive de combat que brandissait Jalek.
Tenant un bâton à l'ombilic noueux, un homme, probablement Prêtre de cérémonie, s'avança alors entre les deux guerriers. Il dévisagea ses deux Fils, leva un bras vers le plafond sans fin, et éructa les paroles sacrées : les hauteurs se teintèrent aussitôt, les piliers se muèrent en arbres, le marbre devint humus.

- J'ai toujours su que ce jour arriverai, déclara-t-il.
- nous aussi, hurlèrent les 2 frères avant d'enfoncer leurs lames dans le ventre de leur père qui, sous le choc, tomba à genoux en tenant à pleine main les lames de ses fils. Quelques filets de sang perlèrent aux coins de sa bouche.
-Ce n'est pas possible, ça ne devait pas se passer comme ça. Pourquoi? Vous ne savez pas ce que vous venez de faire. C'est la fin de tout..... soupira leur père dans son dernier souffle.
Un tremblement..........
Un grondement...........
Une musique sourde........
Un pan de mur qui s'effondre.........
Et le coffre au trésor qui tombe sur le dos du père, qui pousse un nouveau soupir de douleur. Suit une pluie de pièce d'or et de joyaux, qui noient définitivement le père.

La derniere ombre de la foret succomba ainsi des mains de sa fratrie...

FIN



Je propose d'achever ici cette histoire....
Si l'aventure vous tente encore, lancer une nouvelle version de l'exercice Wink

Siel (sinon, je le ferai... Twisted Evil )

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un scribouilleur... quelques mots...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques mots de moi...
» Quelques mots d’amour
» Quelques mots en japonais
» Quelques mots pour calmer les machos by Billy Ze Kick
» Quelques mots d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Songes du Crépuscule :: L'Univers des Songes :: La Récréation des Songes : Jeux d'écrivains-
Sauter vers: