AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Un scribouilleur... quelques mots 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Un scribouilleur... quelques mots 2   Mer 5 Juil 2006 - 16:20

Et voila le retour de ce petit exercice !!

Pour en connaitre le règlement, je le rappelle ici :

Citation :
Le principe est simple : une première phrase est lancée, vous continuez l'histoire en court à votre guise PAR UNE PHRASE OU DEUX !

Et hop, l'histoire grandit....


Voila !!!


Je recommence... ? C'est parti !


De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout. A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant...

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka_ever
Ecrivain de Destins
avatar

Nombre de messages : 1659
Age : 35
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 6 Juil 2006 - 1:27

Il faudrait juste prévoir dans quel registre (fantasy, fantastique.....) l'histoire devrait s'orienter.......... mais bon c'est une idée comme une autre. Donc je continue :

Siel a écrit:



De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout. A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant...

... Il devrait, car mon secret est terrible, la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis....

_________________
Luka : Barde du royaume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libellune
Fée scribouilleuse
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 35
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 6 Juil 2006 - 2:38

... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duo2fees.site.voila.fr
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 6 Juil 2006 - 14:06

Citation :
Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout. A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant.... Il devrait, car mon secret est terrible, la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis....... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant...
Que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Ven 7 Juil 2006 - 0:29

Citation :

De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog


Dernière édition par le Mar 11 Juil 2006 - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blukanar
Redacteur
avatar

Nombre de messages : 63
Age : 31
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Ven 7 Juil 2006 - 1:04

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais , comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire, [...]


Dernière édition par le Mar 11 Juil 2006 - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerome.salomon.club.fr/index.php
orque fou
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 421
Age : 31
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Ven 7 Juil 2006 - 15:36

Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fantastinet.com
M.Roch
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 31
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Dim 9 Juil 2006 - 15:12

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profite de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palé {je n'ai pas trouvé l'orthographe de ce mot, j'éditerais quand je saurais} , comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeau ces morceaux de chair capturés par le papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Mar 11 Juil 2006 - 19:05

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadra
Chroniqueur
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 41
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 13 Juil 2006 - 19:14

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !

Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sadra.over-blog.com/
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 13 Juil 2006 - 19:39

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres !
Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
M.Roch
Anthologiste
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 31
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 13 Juil 2006 - 22:32

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.

Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmokeleDragon
reptile à mi-temps ...
avatar

Nombre de messages : 1754
Age : 28
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Ven 14 Juil 2006 - 14:54

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !

-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smoky-taler.over-blog.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Lun 17 Juil 2006 - 1:16

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.

Malheureusement, le crapaud ne semblait partager mes convictions. Ses ventouses sur mes griffes, il tendit deux lèvres bien grasses avec la ferme volonté d'achever son entreprise.

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louve
Celle qui mord très fort ...
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 31
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Lun 17 Juil 2006 - 13:25

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.


Malheureusement, le crapaud ne semblait partager mes convictions. Ses ventouses sur mes griffes, il tendit deux lèvres bien grasses avec la ferme volonté d'achever son entreprise.

C'est alors qu'il réussi à me déposer un baiser baveux et dégoulinant de salive sur ce qui me servait de lèvres. J'étais humilié!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadra
Chroniqueur
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 41
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Mar 18 Juil 2006 - 2:20

[quote="louve"]
Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici.Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.

Malheureusement, le crapaud ne semblait partager mes convictions. Ses ventouses sur mes griffes, il tendit deux lèvres bien grasses avec la ferme volonté d'achever son entreprise. C'est alors qu'il réussi à me déposer un baiser baveux et dégoulinant de salive sur ce qui me servait de lèvres. J'étais humilié!

Des volutes de fumées blanches entourèrent alors le perfide batracien, qui semblait soudain muer, ou plutôt grandir, enfermé de ce tourbillon d’ether. Alors qu'un peu de sa bave me coulait encore au coin de la bouche, mes moustaches se dressèrent et mes poils se hérissèrent quand je le vis ainsi se transformer devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sadra.over-blog.com/
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Ven 21 Juil 2006 - 15:10

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici. Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.

Malheureusement, le crapaud ne semblait partager mes convictions. Ses ventouses sur mes griffes, il tendit deux lèvres bien grasses avec la ferme volonté d'achever son entreprise. C'est alors qu'il réussit à me déposer un baiser baveux et dégoulinant de salive sur ce qui me servait de lèvres. J'étais humilié!

Des volutes de fumées blanches entourèrent alors le perfide batracien, qui semblait soudain muer, ou plutôt grandir, enfermé de ce tourbillon d’ether. Alors qu'un peu de sa bave me coulait encore au coin de la bouche, mes moustaches se dressèrent et mes poils se hérissèrent quand je le vis ainsi se transformer devant moi.

On connait tous les histoires de Prince et de crapaud. Mon Prince à moi n'avait rien de Royal... Quatre fois ma taille, quatre bras désarticulés, une gueule béante de crocs : mon dernier souvenir...

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahlan
Voleuse attitrée
avatar

Nombre de messages : 1133
Age : 29
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Dim 23 Juil 2006 - 3:18

J'ai eu peur mais je n'ai pu fuir cet energumène, cette chose horrible. Ce fut cette peur là mon dernier souvenir, enfin, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ann-sowpowa.skyrock.com
Siel
Ancétre à l'encre de Chine
avatar

Nombre de messages : 10525
Age : 39
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   Jeu 27 Juil 2006 - 15:04

Et si l'on achevait ce 2eme opus ainsi... Ca vous va ?

Je le remets dans son intégralité :

Citation :
De gouttière...

Papier mouillé, bois pourri, détritus malodorants : je dévore tout.
A l'ombre de ma gouttière, je ne suis pas craint. Et pourtant... Il devrait, car mon secret est terrible ; la chose que je suis n'est qu'une abomination au regard des autres. Et je vis... tant bien que mal, tapis au creux de ma gouttière en attendant que la perruque de ce gredin d'orage, daigne l'étouffer et me réchauffer un peu plus. Mais, ces derniers temps, le soleil mord.

Et les journaux profitent de cette accalmie pour me fustiger plus encore, moi le Vampire des gouttières.

Qu'il est amer dans ma bouche ce papier sec ! Si sec qu'il se colle à mon délicat palais, comme une fine couche recouvrant ma peau. Il m'est alors impossible de m'en défaire. Et je machouille, je déglutis, j'éructe, mais rien à faire, il reste collé à moi comme une sangsue aux jambes de l'imprudent pêcheur.
Et comme cela m'excède, je ne peux m'empecher d'user de mes serres comme hameçon. Et j'enlève par lambeaux ces morceaux de chair capturés par le papier.

Dans ma gêne, je n'ai vu cet impétueux se glisser sur mon territoire. Qu'il avance encore et il tâtera de mes crocs !
Car il n'est pas né, celui qui par la force ou la ruse, me chassera de mes terres ! Etant donner, que personne ne vient jamais par ici. Sauf lui. Il me saute dessus par surprise, et le voilà qui commence à m'embrasser !
-"Rah ! Casse-toi sale crapaud !" hurlais-je avec haine.
-"Crooooooa ?"
Je me rendais alors compte que la présence d'un crapaud en ville était des plus saugrenues.

Malheureusement, le crapaud ne semblait partager mes convictions. Ses ventouses sur mes griffes, il tendit deux lèvres bien grasses avec la ferme volonté d'achever son entreprise. C'est alors qu'il réussit à me déposer un baiser baveux et dégoulinant de salive sur ce qui me servait de lèvres. J'étais humilié!

Des volutes de fumées blanches entourèrent alors le perfide batracien, qui semblait soudain muer, ou plutôt grandir, enfermé de ce tourbillon d’ether. Alors qu'un peu de sa bave me coulait encore au coin de la bouche, mes moustaches se dressèrent et mes poils se hérissèrent quand je le vis ainsi se transformer devant moi.
On connait tous les histoires de Prince et de crapaud. Mon Prince à moi n'avait rien de Royal... Quatre fois ma taille, quatre bras désarticulés, une gueule béante de crocs : mon dernier souvenir...
J'ai eu peur mais je n'ai pu fuir cet energumène, cette chose horrible. Ce fut cette peur là mon dernier souvenir, enfin, je crois...

Merci d'avoir participé... Je lance un 3eme !

Siel

_________________
"Y'a des jours où il faut pas m'chercher, et y'a des jours tous les jours"

UniverSiel, le blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un scribouilleur... quelques mots 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un scribouilleur... quelques mots 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques mots de moi...
» Quelques mots d’amour
» Quelques mots en japonais
» Quelques mots pour calmer les machos by Billy Ze Kick
» Quelques mots d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Songes du Crépuscule :: L'Univers des Songes :: La Récréation des Songes : Jeux d'écrivains-
Sauter vers: